ECA Group : notification du contrat Belgique-Hollande

  • Date: 22 mai 2019

Le consortium Belgium Naval & Robotics, composé de Naval Group et ECA Group, filiale de Groupe Gorgé, a reçu aujourd’hui la notification du contrat de fourniture de douze navires de chasse aux mines aux marines belge et néerlandaise. Equipés au total d’une centaine de drones, constituant une dizaine de systèmes de drones (toolboxes), six navires sont destinés à la marine belge, les six autres seront livrés à la marine néerlandaise. Le consortium Belgium Naval & Robotics ainsi que les équipes Naval Group et ECA Group sont honorés par la confiance des marines belges et néerlandaises et se réjouissent de cette prochaine collaboration.

 

Une solution innovante de guerre des mines robotisée

Belgium Naval & Robotics, fort de l’expertise reconnue de Naval Group, propose un navire militarisé de 2800 tonnes spécialisé dans la guerre des mines avec des caractéristiques militaires (discrétion acoustique et électromagnétique, résistance aux chocs) parfaitement adaptées à l’emploi opérationnel visé par les marines belge et néerlandaise. Ce navire intègre notamment un système de mise en œuvre et de récupération pour les Unmanned Surface Vehicles (USV) INSPECTOR 125 d’ECA Group. Ce système innovant, robuste et fiable garantit la sécurité des opérateurs et des manœuvres pour protéger le navire, l’USV et ses charges utiles, tout en offrant un haut niveau de disponibilité en mission.

Les systèmes de drones embarqués sur ces navires innovants sont les dernières générations de drones développés par ECA Group au cours des quatre dernières années. Ils sont intégrés au système C2 MCM UMISOFT connecté avec le système I4drones® de Naval Group pour former le système de mission de guerre des mines intégré au système de combat du navire.

La solution inclut entre autres des Autonomous Underwater Vehicles (AUV) A18-M, des sonars remorqués T18-M et des Mine Identification & Destruction Systems (MIDS) composés de Remotely Operated Vehicles (ROV) SEASCAN et K-STER C. L’ensemble de ces drones peut être mis en œuvre de manière autonome depuis les USV INSPECTOR 125. Le système de drones intègre également des drones aériens (Unmanned Aerial Vehicles – UAV) et des dragues.

Le programme prévoit la fourniture de systèmes de drones également projetables. Conteneurisés et dotés des systèmes de manipulation et de communication, les systèmes de drones de chasse aux mines peuvent être aérotransportés puis déployés directement depuis la côte, sans navire.

 

Un contrat transformant pour le groupe

La part d’ECA Group dans ce programme représente un montant d’environ 450 millions d’euros. Le programme d’une durée totale de 10 ans va débuter par une phase de design d’environ 3 ans avant la phase de production et livraison des systèmes de drones. Le chiffre d’affaires constaté par ECA Group devrait être supérieur à 5 millions d’euros dès 2019, atteindre entre 15 et 20 millions d’euros en 2020, être proche de 40 millions d’euros en 2021 et s’établir entre 50 et 100 millions d’euros par an les 5 années suivantes. Ce contrat est le plus gros contrat jamais gagné par ECA Group. Il n’inclut cependant pas d’éventuelles prestations de maintenance que le client pourrait confier ultérieurement à ECA Robotics Belgium, ni d’éventuelles ventes de consommables. Le carnet de commandes d’ECA Group est à ce jour à un niveau historique nettement supérieur à un demi-milliard d’euros. ECA Group dispose des fonds propres et ressources financières suffisantes pour le délivrer. Son objectif d’une croissance du chiffre d’affaires de 5% en 2019 devrait ainsi être nettement dépassé.

La marine belge étant une référence en déminage sous-marin au sein de l’OTAN, ce contrat est un atout majeur pour l’export : comme il y a 40 ans avec le programme des chasseurs de mines tripartite qui avait généré des ventes de robots PAP dans plusieurs dizaines de marines en 20 ans, ce succès en Belgique devrait générer de nombreuses retombées commerciales à l’export dans les prochaines années. ECA Group est déjà en discussions avec plusieurs marines pour leur proposer ses systèmes de chasse de mines robotisés.