Groupe Gorgé : Croissance organique soutenue dans les 3 pôles d’activité au troisième trimestre 2019

  • Date: 24 Oct 2019

 

(en millions d’euros)   T3 20191 T3 20182 Variation (organique) 9M 2019[1] 9M 2018[2] Variation (organique)
Systèmes Intelligents de Sûreté   22,5 18,9 +19,1 % (+22,7 %) 79,6 69,3 +14,8 % (+18,2 %)
Protection des Installations à Risques   21,6 21,7 -0,2 %   (+11,8 %) 65,1 66,9 -2,7 %     (+8,3 %)
Impression 3D   16,0 13,9 +14,7 %  (+9,1 %) 51,3 41,5 +23,6 % (+9,2 %)
Structure et éliminations   (0,2) (0,2) n.s (0,7) (0,4) n.s
Chiffre d’affaires consolidé   59,9 54,3 +10,3 % (+14,9 %) 195,3 177,3 +10,1 % (+12,3 %)
Carnet de commandes fin de période   623,9 195,8 +218,7 % (+233,5 %)      

 

Le chiffre d’affaires des neufs premiers mois de 2019 de Groupe Gorgé a progressé de 10,1 %, en ligne avec les objectifs annuels. Le chiffre d’affaires du groupe est en hausse de 10,3 % au troisième trimestre 2019 à 59,9 millions d’euros (+14,9 % à périmètre constant), cette performance remarquable est portée par l’ensemble des pôles d’activités.

Au 30 septembre 2019, le carnet de commandes de Groupe Gorgé atteint 623,9 millions d’euros, multiplié par plus de 3 par rapport au 30 septembre 2018.

 

Au troisième trimestre 2019, le chiffre d’affaires du pôle Systèmes Intelligents de Sûreté croît de 19,1 % (+22,7 % à périmètre comparable, hors EN Moteurs cédée en 2018), porté par la bonne performance des activités Robotique (+19,1 %) et Aérospatial (+28,2 %) qui compensent le recul de la Simulation. Au-delà de l’exécution du contrat de chasse aux mines pour les marines belge et néerlandaise, les activités bénéficient du dynamisme commercial enregistré au premier semestre.

Au 30 septembre 2019, le carnet de commandes du pôle s’élève à 539 millions d’euros, multiplié par plus de 5 par rapport au 30 septembre 2018. Il offre une visibilité exceptionnelle pour les prochaines années. Au cours du troisième trimestre, l’activité Robotique a notamment remporté deux contrats en robotique terrestre pour plus de 3 millions d’euros au Canada et en France. Il s’agit des premiers succès des robots CAMELON LG dont la commercialisation a débuté en 2019.

 

Dans le pôle Protection des Installations à Risques, la cession à Spie du groupe Cimlec, spécialiste de l’automation, la robotique, l’électricité et la métallerie a été finalisée le 9 juillet. Les chiffres d’affaires 2018 et 2019 du pôle n’incluent donc pas celui du groupe Cimlec qui a été retraité conformément à la norme IFRS 5 – Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées.

Au troisième trimestre 2019, le chiffre d’affaires du pôle ressort à 21,6 millions d’euros, stable par rapport au troisième trimestre 2018 mais en croissance de 11,8 % à périmètre comparable, hors AI Group et Hoekstra qui contribuaient jusque fin 2018. Cette évolution traduit, comme anticipé, la poursuite de l’amélioration de l’ensemble des activités du pôle.

Le carnet de commandes du pôle s’établit à 79,7 millions d’euros au 30 septembre 2019, en baisse de 11,9 % par rapport au 30 septembre 2018 mais de seulement 3,7 % à périmètre comparable.

 

Le chiffre d’affaires du pôle Impression 3D maintient un rythme de croissance élevé de 14,7 % au troisième trimestre 2019 à 16 millions d’euros, contre 13,9 millions d’euros au troisième trimestre 2018. Cette croissance très majoritairement organique (+9,1 %) est renforcée par un effet périmètre favorable dû à la consolidation de l’audiologiste Surdifuse-l’Embout Français depuis janvier 2019. Au troisième trimestre 2019, les activités Systems (+ 12,3 %) et Products (+18,7 %) bénéficient du dynamisme de l’ensemble des activités.

 

Perspectives 2019

Pour 2019, le pôle Systèmes Intelligents de Sûreté confirme son objectif d’une croissance du chiffre d’affaires supérieure à 5 %.

Dans la Robotique, la performance devrait continuer d’être de très bon niveau. De nouvelles opportunités de contrats de chasse aux mines sont d’ores et déjà identifiées dans plusieurs pays.

Dans l’Aérospatial, le bon niveau du carnet de commandes permet d’anticiper une performance solide au second semestre. La dynamique commerciale reste favorable notamment dans le secteur des Automated Guided Vehicles, déclinaison du savoir-faire du groupe dans les drones et véhicules terrestres. ECA Group anticipe un potentiel significatif à moyen terme pour ces nouveaux développements qui suscitent des marques d’intérêt importantes notamment dans le secteur aéronautique.

Dans la Simulation, le groupe attend des appels d’offres significatifs qui devraient contribuer au redressement de l’activité. La Simulation a développé son activité Défense au cours des dernières années. Ses activités au profit de la robotique sont appelées à croître, notamment avec le contrat belgo-néerlandais. Fort de ces constats, le pôle envisage de rapprocher la Robotique et la Simulation afin de développer plus facilement et rapidement les synergies entre ces deux activités.

 

Dans le pôle Protection des Installations à Risques, la bonne tendance observée au troisième trimestre devrait se poursuivre sur la fin de l’exercice.

Dans les activités Protection Incendie France (CLF Satrem, AMOPSI et SVF) qui ont vu leur performance diminuer au cours des dernières années, le capital a été réorganisé, le management détient 30 % du capital depuis le 25 juillet dernier. Celle-ci reste consolidée dans les comptes du groupe.

 

Le pôle Impression 3D travaille depuis plusieurs années sur des projets d’industrialisation de l’impression 3D dans différents secteurs d’activité. Ces projets mettraient en œuvre un nombre important de machines dédiées à des applications de production consommant plusieurs tonnes de matière. Le pôle constate une inflexion positive de certains marchés et des avancées significatives ont été réalisées au cours des derniers mois sur plusieurs projets. Le pôle espère une première commande de ce type dans les six prochains mois.

 

Pour 2019, le groupe confirme viser une croissance du chiffre d’affaires de 10 % dans le périmètre actuel, hors groupe Cimlec.

Le résultat de l’exercice devrait afficher une très nette progression par rapport à l’exercice précédent, indépendamment de la prise en compte de la cession du groupe Cimlec, intervenue le 9 juillet 2019 et qui contribuera pour plus de 20 millions d’euros au résultat net de l’exercice. L’ensemble de ces éléments devrait permettre au groupe d’atteindre un résultat net historique en 2019. Le produit de la cession de Cimlec améliorera également de façon très sensible la dette nette du groupe.

 

[1] Données non auditées

[2] Dans le pôle Protection des Installations à Risques, Cimlec et ses filiales (groupe Cimlec) ont été cédés le 9 juillet 2019. Conformément à la norme IFRS 5 – Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées, le chiffre d’affaires 2019 et les données historiques n’incluent pas la contribution du groupe Cimlec.